post

Les différents types de permis bateau

Vous souhaitez voguer sur la grande bleue. Sans permis, de nombreuses possibilités sont ouvertes. Elles vont du bateau pneumatique jusqu’aux grands navires à voiles, en passant par les canoë-kayak, et quelques navires à moteur.

Mais si vous souhaitez piloter une plus large flotte de navires, et spécialement celle des bateaux à moteur de plus de 6 chevaux, il vous faut un permis bateau. L’aventure est belle. Vous ne regretterez pas d’avoir passé cet apprentissage riche en émotions. Il vous ouvrira grandes les portes des mers et des océans.

Le permis côtier, le premier des permis en mer

Le permis pour bateau en mer est obligatoire en France lorsque la puissance de l’appareil dépasse les 6 chevaux. Un permis bateau option côtière vous permettra de naviguer, de jour comme de nuit, dans la limite des 6 miles d’un lieu d’accostage. L’option « côtière » est la première étape du permis bateau en mer. Elle est indispensable pour accéder à l’extension « hauturière ». L’expression «permis en mer» est un peu trompeuse, puisque le permis bateau mer autorise aussi la navigation sur les lacs et les plans d’eau fermés.

Pour s’inscrire dans un bateau école, et passer le permis côtier, il faut avoir au moins 16 ans. La formation est à la fois théorique, avec un QCM de 30 questions, et pratique, avec 3 heures 30 de navigation dont deux heures au minimum à la barre pour le candidat. Il faut maîtriser les règles de manœuvre en mer, connaître les balisages de jour et les feux de nuit, ainsi que les signaux phoniques, pour donner ses intentions de manœuvre aux autres navires.

Il est nécessaire de savoir manœuvrer pour récupérer un homme à la mer. Il faut aussi avoir quelques notions de mécanique indispensables, telles que les vérifications à faire avant d’appareiller, ou les paramètres du moteur à surveiller pendant la traversée.

Le permis hauturier, l’extension du permis en mer

Le permis bateau mer extension « hauturière » ne peut être passé que si le permis côtier est déjà acquis. Le permis hauturier va permettre d’aller plus loin, au-delà de la limite des 6 miles d’un abri.

La nouveauté, c’est aussi qu’il va vous falloir être capable de savoir lire les cartes marines et de calculer votre position géographique. L’examen dure 1 heure 30 et porte sur la navigation (manœuvres des différents bateaux, entretien du moteur et petites pannes), la météorologie, la marée, ainsi que sur la réglementation.

Le permis fluvial, pour bateaux de moins de 20 mètres

Le permis fluvial limite la navigation aux eaux intérieures, sur les fleuves et les canaux. Ce permis « plaisance en eaux intérieures » est obligatoire lorsque la puissance du moteur excède 6 chevaux, et lorsque les bateaux ne font pas plus de 20 mètres de long (au-delà, une extension de permis est prévue, c’est la « grande plaisance »).

Le permis « plaisance » peut être obtenus à partir de 16 ans (18 ans pour l’extension), après un examen comprenant une épreuve théorique, sous la forme d’un questionnaire à choix multiple en vingt-cinq questions, et une épreuve pratique, validée par un formateur agréé.

Le permis fluvial grandes eaux, pour les grands bateaux

L’extension du permis fluvial à la « grande plaisance en eaux intérieures», pour le pilotage des bateaux de plus de vingt mètres, est accessible aux candidats âgés de 18 ans au minimum, après une formation pratique supplémentaire d’au moins neuf heures, dont 5 heures à la barre sur 3 ou 4 jours. Tous les exercices, dont par exemple les techniques d’amarrage, l’accostage et le passage d’écluses, le demi-tour, sont effectués sur un bateau de plus de vingt mètres.

Les permis spécifiques, pour les jets ski et les voiliers

Il faut avoir au moins 16 ans pour piloter un scooter des mers, également appelé jet ski. Il est possible de pratiquer cette discipline sans permis, mais il faut alors être assisté d’un professionnel.

Pour piloter de façon autonome un jet ski dont la puissance est supérieure à 6 chevaux, un permis est nécessaire, jusqu’à 1 mile depuis le rivage avec un jet-ski à bras, c’est-à-dire sur lequel le conducteur se tient debout, et jusqu’à 2 miles avec un jet-ski à selle. Il faut donc suivre la même formation que pour passer un permis bateau côtier, avec épreuve pratique en mer sur jet ski. Pour naviguer en haute mer ou en eaux intérieures et fluviales, avec un jet ski dont la puissance est supérieure à 6 chevaux, il faut en outre un permis hauturier.

Quant aux voiliers, il est important de souligner qu’il n’existe pas de permis spécifique nécessaire au pilotage d’un voilier en France, que ce soit en mer ou sur les eaux intérieures, et quelle que soit la grandeur du bateau ou de sa voilure.

Il est cependant raisonnable de prendre la mer avec quelques connaissances théoriques, sauf à mettre en danger la sérénité du voyage sur l’eau. Pour ne pas naviguer vers la catastrophe, il est nécessaire, au minimum, de connaître les balisages utilisés en mer et les règles de priorité, de savoir calculer les marées et lire une carte marine. Et quand un voilier dispose d’un moteur de plus de 6 chevaux, il faut un permis bateau.

En outre, certains pays, tels que l’Allemagne, l’Autriche, le Luxembourg, l’Italie, le Portugal, l’Espagne pour les voiliers de plus de 5 mètres, la Suède pour les voiliers de plus de 12 mètres, et la Suisse pour une surface de voiles de plus de 15 m2, réclament un permis voilier, même s’il n’y a pas de moteur. Alors, si vous voulez quitter les eaux territoriales françaises, munissez-vous d’un précieux permis bateau ! Enfin, il est indispensable de posséder, pour naviguer dans les eaux internationales, un « certificat restreint de radiotéléphonie » (C.R.R.).

parachute ascensionnel antibes juan les pins

Le permis bateau, un bon moyen de faire profiter encore plus du parachute ascensionnel.

La navigation, en mer ou sur des eaux intérieures, offre des sensations uniques et vous permettra d’offrir des excursions très agréables à vos proches. Choisissez avec soin votre monture, pour savoir si un permis bateau est nécessaire. Avec le bon permis, vous pourrez vivre sereinement de magnifiques expériences sur l’eau, et partir à la découverte de magnifiques paysages. C’est peut-être la raison pour laquelle il n’est pas rare que le coût d’inscription au passage d’un permis bateau soit offert en guise de cadeau d’anniversaire ou de cadeau de départ à la retraite : les amis et les proches savent qu’une fois ce précieux sésame en poche, l’horizon n’a plus de limites.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *